La Communauté du Pacifique (CPS) a signé un accord de partenariat majeur avec la Suède, qui s’est engagée à prêter son concours financier afin d’aider le programme de promotion des droits de la personne de l’Organisation à prôner le respect des droits fondamentaux et un développement axé sur la personne dans le Pacifique.

Depuis plus de vingt ans, l’Équipe régionale d’éducation en matière de droits de la personne fait figure de pionnière du renforcement des capacités en matière de droits de la personne et de genre en Océanie. Elle apporte une assistance directe en vue de contribuer à mettre fin à la violence à l’égard des femmes, assurer l’accès de tous à la justice, promouvoir le respect des droits fondamentaux et la bonne gouvernance, et soutenir l’action et la participation de la société civile.

« Cet accord marque une étape importante pour notre organisation. Nous constatons avec satisfaction que la Suède partage notre vision d’une société océanienne socialement juste, équitable et fondée sur les principes de protection des droits de la personne, et que son attachement à cette cause s’est traduit par une action concrète. J’espère que notre collaboration laissera une trace indélébile, celle de l’application universelle des droits de la personne dans notre région », a déclaré Colin Tukuitonga, Directeur général de la CPS.

Le soutien qu’apporte la Suède à l’Équipe régionale d’éducation en matière de droits de la personne de la CPS s’inscrit directement dans la Stratégie suédoise de coopération au développement régional dans la région Asie-Pacifique 2017 – 2021, qui prévoit de renforcer la capacité des pays océaniens et de la société civile à résoudre les problèmes dépassant le cadre national et à mettre à profit les possibilités offertes dans les domaines des droits fondamentaux, de l’égalité des sexes, de la justice environnementale et de la résilience climatique.

« Nous sommes enchantés d’avoir conclu avec l’Équipe régionale d’éducation en matière de droits de la personne de la CPS ce nouveau partenariat pour la promotion de la démocratie et des droits fondamentaux, un accent particulier étant mis sur l’égalité hommes-femmes, la durabilité environnementale et le changement climatique. Ce partenariat répond parfaitement à l’objectif de notre stratégie, qui est de contribuer au développement durable en œuvrant à l’échelon régional, notamment au travers du prisme de l’interaction réciproque entre droits fondamentaux, démocratie, égalité des sexes, environnement et évolution du climat », a expliqué Anne-Charlotte Malm, Responsable de la coopération pour le développement en Asie-Pacifique au sein de l’ambassade de Suède à Bangkok.

L’accord signé concourra aux principaux objectifs du plan d’activité de l’Équipe à l’horizon 2021, à savoir : promouvoir la bonne gouvernance et l’application de normes relatives aux droits de la personne, mettre fin à la violence à l’égard des femmes et soutenir les actions locales en faveur du développement durable. Ces axes recouvrent de nouveaux domaines d’action, comme l’intégration de l’éducation au genre et aux droits fondamentaux dans les programmes scolaires, et la promotion d’actions portées par les organisations confessionnelles pour mettre fin à la violence à l’égard des femmes.

L’accord permettra à l’Équipe d’aider les pays océaniens à répondre à des questions nouvelles et émergentes, telles que le changement climatique et ses conséquences sur l’exercice des droits fondamentaux. En tant que maillon de la CPS, qui aide les États et Territoires membres à mettre en œuvre des projets en faveur de l’adaptation au changement climatique et de la résilience, l’Équipe peut veiller à ce que les droits des personnes concernées par ces problématiques soient au cœur du programme relatif au changement climatique.

« Dans le Pacifique, le changement climatique peut faire obstacle à l’exercice des droits fondamentaux. Il risque par ailleurs de compromettre les acquis du développement et d’accroître la vulnérabilité des communautés déjà confrontées à la pauvreté, si rien n’est fait pour y faire face. Nous sommes convaincus que ce partenariat sera un bon moyen pour la Suède de contribuer à résoudre ces problèmes dans le Pacifique », a ajouté Mme Malm.

Le soutien de la Suède vient compléter les ressources de l’Équipe et permettra d’intégrer le développement durable, équitable et axé sur la personne dans tous les programmes scientifiques et techniques de la CPS.

« Notre travail consiste à soutenir la conduite d’actions régionales et l’utilisation des énergies locales pour stimuler le changement et atteindre des objectifs de développement durable au profit de tous les Océaniens. Il ne pourrait être accompli sans l’aide de bailleurs de fonds externes. Ce nouveau partenariat avec la Suède nous permettra de poursuivre notre action en faveur de la concrétisation de cette vision et de mener un programme plus vaste de défense des droits de la personne qui n’aurait pu voir le jour dans d’autres circonstances », a indiqué Nicol Cave, Directrice par intérim de l’Équipe régionale d’éducation en matière de droits de la personne de la CPS.

L’Équipe de la CPS constitue, depuis plus de vingt ans, le chef de file océanien de la promotion des droits fondamentaux. Avec l’aide de plusieurs conseillers régionaux et des agents de coordination nationaux en poste dans les États et Territoires membres de la CPS, elle fournit une gamme complète de conseils stratégiques et juridiques, et de services d’assistance technique et de renforcement des capacités, pour que les pays océaniens puissent traiter efficacement les questions prioritaires en matière de droits de la personne, comme l’égalité des sexes, l’élimination de la violence à l’égard des femmes et des enfants, les droits des personnes en situation de handicap, le changement climatique et le développement équitable, inclusif et durable.

Contact médias :
Onorina Saukelo, Assistante communication de l’Équipe régionale d’éducation en matière de droits de la personne de la CPS, onorinas@spc.int ou +679 330 5582.

 

Lien utile :
Agence suédoise de coopération internationale au développement
Équipe régionale d’éducation en matière de droits de la personne de la CPS