Les représentants chargés des finances et de l’action climatique des gouvernements de huit États insulaires océaniens se rencontrent cette semaine en vue de débattre du financement de l’action climatique. Ces discussions ont pour but ultime d’aider ces pays à accéder aux financements climatiques.

Différentes réunions régionales sur les financements climatiques se tiennent à l’hôtel Tanoa de Nadi (Fidji) en vue de soutenir la mise en œuvre du projet de renforcement institutionnel dans les pays insulaires du Pacifique pour l’adaptation au changement climatique (ISAAC) financé par l’USAID (Agence des États-Unis pour le développement international) et du projet DFAT/GIZ (ministère australien des Affaires étrangères et du Commerce/Agence allemande de coopération internationale) de financement de l’action climatique pour le Pacifique (CFRP). La mise en œuvre conjointe de ces deux projets permettra de proposer des démarches intégrées aux pays concernés.

Y participent vingt délégués représentant les huit pays suivants : États fédérés de Micronésie, Fidji, Kiribati, Palau, Samoa, Îles Salomon, Tuvalu et Vanuatu.

 Les pays se rassemblent pour partager les réalisations, les défis et les enseignements tirés des projets. Ces expériences seront mises en adéquation avec des échanges entre pairs organisés et appuyés par les activités menées dans le cadre des deux projets régionaux. Pendant une partie de la semaine, les participants arrêteront des priorités et décideront du montant du budget à affecter aux plans de travail à l’échelon national et réfléchiront à l’élaboration de plans de viabilité qui auront pour objet de poursuivre les interventions à la clôture du projet.

« Le financement climatique est une question transsectorielle qui nécessite la mobilisation de l’ensemble des autorités publiques afin de garantir un accès et une mise en œuvre du financement climatique en temps utile », a indiqué Saitofi Mika, Secrétaire du bureau du Président de Kiribati (Te Beretitenti).

Ces réunions se tiennent à la suite d’une manifestation qui a eu lieu à Suva (3-4 juillet) sur le partenariat océanien en faveur de l’action climatique pendant laquelle le financement climatique était un des points saillants débattus au titre du Cadre de Marrakesh.

La réunion relative au Fonds vert pour le climat qui se tiendra aux Tonga la semaine prochaine donnera également aux participants la possibilité de partager certains des enseignements qui découlent de l’exécution des projets ISACC et CFRP.

« La réunion de cette semaine a permis aux États insulaires océaniens et à leurs partenaires de faire le lien entre le dialogue de haut niveau sur le financement climatique et les approches pratiques à mettre en place pour répondre aux priorités de développement résilient de la région », a précisé Wulf Killmann de la GIZ.

Les projets régionaux de financement climatique multipays sont mis en œuvre par la Communauté du Pacifique (CPS), le Secrétariat général du Forum des Îles du Pacifique (FIP), le Secrétariat du Programme régional océanien de l’environnement (PROE) et la Deutsche Gesellschaft für Internationale Zusammenarbeit (GIZ) GmbH avec l’appui de l’USAID et du DFAT.

Pour toute information complémentaire, veuillez prendre contact avec :
Vuki Buadromo, Gestionnaire de projet, Projet USAID/ISACC, Communauté du Pacifique (CPS). Courriel : VukiB@spc.int
Wulf Killmann, Directeur du programme CCCPIR, GIZ. Courriel : wulf.killmann@giz.de